Remerciements

Remerciements
À mon époux bien-aimé, Jean-Baptiste. Au prodige de tendresse et d’écoute que tu es. Merci pour tout ! Je bénis ton érudition militaire et tes multiples talents artistiques.
À mes parents, Françoise et Jean-Philippe : pour votre indéfectible soutien moral et logistique.
À Marie, mon âme petite soeur.
À Estelle, étoile filante de mon existence.
À Laure, mon ange catalyseur.
À Pascal, le débugueur, homme précieux s’il en est ! Merci pour tes fulgurances de petit génie et ta relecture remarquable, pour nos longs entretiens téléphoniques, pour tes critiques qui m’ont tirée vers le haut.
Au lycée militaire d’Aix-en-Provence, source inépuisable d’inspiration, Poudlard bien réel, institution vénérable qui m’a permis de prendre mon envol pour le pays de l’âge adulte.
À mon professeur de lettres de khâgne. Dix ans après, les poèmes de Paul Valéry et de Saint-John Perse que vous déclamiez en cours résonnent encore en moi.
À Jean, Baldomero des temps présents.
À Pierre, pourfendeur de fautes d’orthographe et diplomate en toutes circonstances.
À Françoise, la fée polynésienne et à Rodolphe qui a cru en cette histoire plus que moi.
À Nicolas l’Antidote et à Nicolas M, le relecteur de la dernière heure.
À Maëla et Emmanuel. Aux copines de la PDM et plus particulièrement à Anne-Clotilde.
Aux artistes  : Dams ( pour sa sublime couverture), Jibs Square, Claire, Inel,  Augustin et à Laurent . À Axel pour ses conseils avisés, à Stoni, Gaël et Iliade !
À Rita et Juliette : c’est dans vos yeux de bébés survoltés que j’ai vu scintiller l’éclat de mes rêves passés.
Enfin que grâce soit rendue à l’Esprit Saint, le commencement et la fin.