Monthly Archives: janvier 2017

  • -

Interview avec Rodolphe de mon capitaine.com

Category : Inspiration

 

Retrouvez toute l’interview sur

 

Rodolphe Barkhausen de mon-capitaine.com

Bonjour Judith, tu es l’auteur d’un beau roman de fantasy  LES MAÎTRES DU VENT aux éditions Artège Jeunesse, et tu es une ancienne du lycée militaire d’Aix en Provence comme moi. C’est entre autre pour cela que j’ai souhaité t’interviewer.

Judith Bouilloc, auteur du Roman LES MAÎTRES DU VENT
Oui, j’y ai préparé l’école spéciale militaire de Saint-Cyr pendant trois ans. J’ai réussi le concours mais j’ai décidé de m’orienter vers d’autres études.

Rodolphe Barkhausen de mon-capitaine.com
En quoi cette expérience a inspiré ce premier roman ?

Judith Bouilloc, auteur du Roman LES MAÎTRES DU VENT

C’est vrai que j’ai envisagé de devenir officier de l’armée de terre lorsque j’étais plus jeune. Ce métier me fascine et en même temps m’interroge constamment.  Et donc forcément, cela se ressent dans ce premier roman. J’y livre une réflexion très personnelle sur le métier des armes et sur la guerre. Et puis, dans les maîtres du Vent, il y a deux écoles  finalement très inspirées du lycée militaire et de Saint-Cyr . L’ambiance d’ internat, les amitiés très fortes que l’on peut y nouer, les cours sopo, la tactique, l’exaltation de la patrie, « les loose topo », le rapport particulier des fantassins à la terre, et bien sûr l’aventure sous toutes ces formes.

chargez les images pour voir la photo

Rodolphe Barkhausen de mon-capitaine.com
Au-delà de l’ inspiration, quelles sont les compétences acquises grâce au milieu militaire qui t-ont aidé à mener à bien ce projet de roman.

Judith Bouilloc, auteur du Roman LES MAÎTRES DU VENT
J’ai connu ce milieu en étant étudiante en lycée militaire. De plus, je suis épouse de militaire donc par la force des choses, je continue de côtoyer beaucoup d’hommes et de femmes en treillis. Ce que je retiens, c’est vraiment le sens de la fraternité, une vraie solidarité que l’on ne trouve nulle part ailleurs. J’ai pu l’éprouver grâce à ce roman. Lorsque j’ai dit à mes amis que j’écrivais un roman et que je cherchais des relecteurs pour le corriger, les premiers à se manifester et à m’aider concrètement sont des amis militaires. Je pense à toi évidemment et j’en profite pour te remercier sincèrement. Tu as cru à ce roman bien avant que je lui trouve un éditeur !

Rodolphe Barkhausen de mon-capitaine.com

Eh oui, j’avais pu le lire en avant première ! Je ne lis pas souvent des romans de fantaisie, mais là, je l’ai dévoré en une après midi sur le bord de la piscine. Tout l’environnement et l’histoire sont prenants et je me suis vraiment senti concerné par la dimension militaire du livre. Cette fraternité d’arme, cette quête de sens, le tout, réveillé par l’esprit guerrier m’anime, fait de ce livre un véritable régal à savourer.

A l’époque j’habitais à Tahiti et toi en métropole, nous avons eu de longues discussions à propos de son édition et de la stratégie à adopter. Mais j’imagine que je ne suis pas le seul à y avoir travaillé. Ton mari qui est un de mes Bazars* à Saint-Cyr y a beaucoup contribué.

Judith Bouilloc, auteur du Roman LES MAÎTRES DU VENT
En effet. Mon mari a travaillé en amont sur le roman, sur les batailles du roman et les scènes de combat pour leur insuffler plus de réalisme… il a également réalisé les cartes du roman  ! Comme quoi les cours de topographie militaire peuvent aussi servir à créer des univers fantastiques !

Chargez les images pour voir la photo

Rodolphe Barkhausen de mon-capitaine.com

En résumé, on peut être militaire et créatif !

Judith Bouilloc, auteur du Roman LES MAÎTRES DU VENT

Oui bien sûr ! Mon-capitaine.com  en est la preuve ! De par leur formation, les militaires sont hyper polyvalents. Ils ont aussi beaucoup d’histoires à raconter.  Et je trouve dommage qu’il n’y ait pas plus de liens entre l’armée et les auteurs de fiction. Sur mon dernier salon littéraire, j’ai rencontré deux illustrateurs talentueux qui avaient notamment travaillé sur une BD de récits de guerre d’Afghanistan. Malgré leurs efforts en ce sens, ils déploraient ne pas avoir pu rentrer en contact avec d’anciens combattants. Comme si le milieu militaire et artistique étaient incompatibles. Je leur ai acheté la BD et l’ai fait lire à des militaires pour avoir leur retour. Malgré les belles qualités esthétiques de la BD,  les histoires relatées étaient complètement invraisemblables, très éloignées de la réalité de terrain. Quel dommage !
Ce que j’aime dans ton blog, c’est justement le fait que tu crées des ponts entre le milieu militaire et le milieu civil !

Rodolphe Barkhausen de mon-capitaine.com

C’est vrai que j’essaye de faire des connexions entre des mondes différents.

Pour écrire un roman, il faut de l’organisation et de la persévérance. Quels sont tes secrets pour y arriver?

Judith Bouilloc, auteur du Roman LES MAÎTRES DU VENT

Une communauté de beta lecteurs géniaux qui m’ont soutenue pendant toute la période de rédaction du roman… des militaires, mais aussi des amis avec des sensibilités très différentes : développeur informatique passionné de jeux vidéos, juriste féru d’Histoire, musiciens, professeur de français, médecin, sculpteur…

Pour l’écriture pure, je vais te révéler quelques trucs tout simples qu’on peut appliquer à n’importe quel travail de rédaction. J’ai beaucoup utilisé le logiciel Antidote, un assistant d’écriture et de correction orthographique que je recommande absolument. J’utilise aussi tout le temps le dictionnaire des synonymes de l’université de Caen. Un dico en ligne gratuit http://www.crisco.unicaen.fr et le dictionnaire des difficultés de la langue française aux Editions Larousse.
Au sujet de l’organisation…, c’était plutôt l’anarchie. Il faut que j’améliore ce point. J’écrivais strictement quand cela me chantait. J’ai essayé de m’imposer un nombre de mots par jour… 500 … mais ça a toujours été un échec.
Pour garder la motivation, je me suis créé une petite playlist sur le thème du vent que tu peux retrouver sur mon site …http://lesmaitresduvent.com/category/ecrits-vains/ Personnellement, travailler en musique m’aide à me concentrer !

 

chargez les images pour voir cette photo

Rodolphe Barkhausen de mon-capitaine.com

Est-ce que tu as une citation que tu apprécies particulièrement et que tu souhaites partager?

Judith Bouilloc, auteur du Roman LES MAÎTRES DU VENT

Je n’ai pas vraiment de citation fétiche. Certaines me parlent plus que d’autres selon les circonstances. Donc je vais t’en donner deux qui me font penser à mon-capitaine.com « La créativité est contagieuse, faites la tourner ! »
Einstein

« Who dares wins » la devise de la SAS mais aussi de l’un de nos régiments français !  Devine lequel ?**

 

 

*Bazar est, dans le jargon Saint-Cyrien, le mot pour désigner quelqu’un qui a fait Saint-Cyr une ou plusieurs années après le Cyrard qui utilise cette expression.

** « Qui ose gagne » est la devise du 1er Régiment de Parachutistes d’Infanterie de Marine. Ce régiment prestigieux appartient à la brigade des Forces Spéciales.

Crédit Image: Aurélia Lemonnier / J E Theriot